• la fête de Sainte Barbe au Liban

    Avant Noël, il existe des célébrations très appréciées des enfants.La Sainte Barbe nous donne l'occasion de nous déguiser et de déguster une douceur. 

    L'icône de Sainte Barbe

    Une élève de l'école s'est déguisée en grand-mère !

    Les super héros ont toujours du succès.

    Encore un super héros !

    Je vais vous raconter une fête traditionnelle que les enfants au Liban adorent. Il s’agit de la Sainte Barbe. Cette fête se déroule exactement trois semaines avant Noël. Le 4 décembre, au Liban, on commémore la Martyre de Barbara. Voilà son histoire :

    Sainte Barbe aurait vécu au milieu du IIIe siècle à Héliopolis (aujourd'hui Baalbek au Liban) où elle aurait vécu sous l’empereur Maximien. 

    Son père, Dioscore, aurait été un riche édile païen descendant de satrapes perses. 

    Pour protéger sa virginité ou la protéger du prosélytisme chrétien, il l’enferma dans une tour à deux fenêtres. Mais un prêtre chrétien, déguisé en médecin, s’introduisit dans la tour et la baptisa. 

    Au retour d’un voyage de son père, Barbe lui apprit qu’elle avait percé une troisième fenêtre dans le mur de la tour pour représenter la Sainte Trinité et qu’elle était chrétienne. Furieux, le père mit le feu à la tour. 

    Barbe réussit à s’enfuir, mais un berger découvrit sa cachette et avertit son père. 

    Ce dernier la traîna devant le gouverneur romain de la province, qui la condamna au supplice. Comme la jeune fille refusait d’abjurer sa foi, le gouverneur ordonna au père de trancher lui-même la tête de sa fille. 

    Elle fut d'abord torturée : On lui brûla certaines parties du corps et on lui arracha les seins mais elle refusa toujours d'abjurer sa foi. 

    Dioscore la décapita mais fut aussitôt châtié par le Ciel : il mourut frappé par la foudre. 

    Quand les chrétiens vinrent demander le corps de la jeune martyre, ne voulant pas utiliser son prénom perse et ne pouvant pas se dévoiler en utilisant son prénom de baptême chrétien, ils ne purent en parler que comme « la jeune femme barbare », d'où le nom de sainte Barbara qui lui fut donné.

    Donc revenons à notre fête actuelle. Etant donné qu’elle a réussi à s’évader grâce à un déguisement, les enfants libanais se déguisent la veille de la Sainte Barbe et vont de porte en porte pour réclamer une offrande. Parfois ils chantent une chanson à la gloire de Sainte Barbe en jouant de la darbouka. La légende précise aussi que durant sa fuite, Barbe s’est cachée dans un champ de blé et qu’elle a survécu en mangeant ce blé. Ainsi, en sa mémoire, la coutume libanaise veut que chaque foyer prépare dès le 3 décembre, des grains de blé sucrés, parfumés à l’anis et garnis d’une multitude de fruits secs pour offrir aux visiteurs. Cette tradition est particulièrement mise en valeur à Amchit où se trouve une église dédiée à Sainte Barbe.

    Je vous joins quelques photos de déguisement.

    Ephrem Nassif EB5B Collège Notre Dame du Balamand. 

    « Earth dayPrésentation de la Vallée d'Aoste »

  • Commentaires

    1
    Hanna lakkis
    Vendredi 14 Décembre 2012 à 08:12

    Bonjour!Je suis Hanna Lakkis de balamand liban, j'aime vous dire que vous avez bien fait pour la saint barbe mais on n'appel pas saint barbe ni halloween, on l'appel saint barbara . Mais vous avez bien écri le texte ou l'article

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :